La classification des particules en français et en slovènee des ecrits analyses n'est certes statistiquement pas pertinent;

  • Mojca Smolej Université de Ljubljana

Abstract

Nous avons done encore une fois obtenu la confirmation (attendue) de ce qu'il fait nécessairement, avant toute analyse contrastive de langues différentes, prendre conscience de ce que les locuteurs peuvent user pour un même présupposé conceptuel de moyens lexicaux et grammaticaux très distincts. Il s'ensuit logiquement qu'il est impossible, durant l'étude des catégories grammaticales d'une langue, de tirer des parallèles avec les catégories grammaticales d'une autre langue. En effet, il convient de prendre en compte diverses lois textuelles, syntaxiques et morhpologiques qui apparaissent au niveau de l'usage et de la fonction des lexèmes étudiés. En résumé, pour étudier et comparer pleinement des catégories grammaticales similaires ou identiques dans deux langues distinctes, il convient, en dehors des postulats théoriques proposés par les grammaires et dictionnaires, d'inclure dans l'analyse un corpus assez large d'emplois effectifs des moyens lexicaux étudiés permettant d'appréhender également les caractéristiques structurelles, morphologiques et textuelles gouvemant l'usage de tel ou tel instrument lexical.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2007-12-31
How to Cite
SmolejM. (2007). La classification des particules en français et en slovènee des ecrits analyses n’est certes statistiquement pas pertinent;. Linguistica, 47(1), 109-120. https://doi.org/10.4312/linguistica.47.1.109-120
Section
Articles