Traduire Madame Verdurin

  • Katarina Marinčič University of Ljubljana, Faculty of Arts

Abstract

Comme tous les personnages de lʼoeuvre romanesque de Proust, Madame Verdurin, riche bourgeoise à prétentions artistiques, sʼexprime dans un code. Le système de signes quʼelle emploie la caractérise psychologiquement. En même temps, cʼest à travers ce système soigneusement établi quʼelle définit et défend sa position antiaristocratique. Ce double emploi des signes (pratiqué par le narrateur aussi bien que par le personnage littéraire) présente un problème particulier pour les traducteurs. Au niveau socio-historique, certaines pertes de sens paraissent inévitables. Dʼautre part, les traductions que nous avons étudiées (lʼanglaise de Moncrieff et Kilmartin ; lʼallemande dʹEva Rechel-Mertens ; la slovène de Radojka Vrančič) témoignent dʼun effort considérable pour éviter les pertes au niveau psychologique. Lʼaffectation de Madame Verdurin est soigneusement recréée par les traducteurs qui semblent avoir compensé les pertes de contenu en accentuant le côté stylistique.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2013-12-01
How to Cite
Marinčič, K. (2013). Traduire Madame Verdurin. Linguistica, 53(1), 119-128. https://doi.org/10.4312/linguistica.53.1.119-128