Présentation du volume

  • Ana Zwitter Vitez Trojina, Institute for Applied Slovene Studies
Keywords: Présentation du volume

Abstract

Dans de nombreuses disciplines scientifiques, le discours parlé représente depuis quelques décennies un objet de recherche proéminent. Ce fait s’explique probablement par deux caractéristiques principales du discours parlé: la structure complexe de sa matérialité et les fonctions variées de différentes pratiques langagières. C’est pourquoi le présent numéro réunit les articles basés sur les approches actuelles du discours parlé et sur les pratiques langagières spécifiques.

Le volume est introduit par deux articles interdisciplinaires: Peter Garrard et Ahmed Samrah présentent le domaine de la pathologie du langage en donnant une revue fouillée sur les approches actuelles de l’analyse linguistique lors de la détection de la maladie d’Alzheimer, tandis que Harry Hollien donne un aperçu structuré sur le domaine de la phonétique judiciaire destiné à dévoiler l’identité des locuteurs et de détecter la déception dans le discours parlé. Les analyses explorant l’acquisition du langage commencent par l’article de Katharina Zipser qui examine la progression de structures grammaticales en les mettant en comparaison avec la compétence des apprenants et continuent par l’étude de Meta Lah proposant une évaluation des documents audiovisuels proposés aux apprenants de langue étrangère. Vesna Požgaj Hadži, Damir Horga et Tatjana Balažic Bulc remettent en question la corrélation entre la compétence linguistique et la fluence linguistique auprès de locuteurs non-maternels et l'analyse de Gemma Santiago Alonso aborde l'acquisition de l'article défini dans le langage enfantin. Les articles suivants se réunissent autour du domaine de l'interprétation: Jana Zidar Forte présente une approche actuelle dans l'entrainement d'interprètes, Lea Burjan analyse les phénomènes issus de la pratique de l'interprétation juridique et Simona  Šumrada traite de la reformulation dans le discours de la traduction et de l'interprétation. Le domaine des technologies du langage est exploré par la contribution de Jana Volk qui, se fondant sur les enregistrements authentiques de la parole spontanée, propose une évaluation du système de transcription ToBi.

L'analyse des interfaces entre l'oral et l'écrit est introduit par l'étude de Gregory Bennet qui analyse la représentation du rire sur le réseau Twitter et continue par l'analyse de Nives Lenassi examine les éléments du discours parlé dans la correspondance d'affaire. Jacqueline Oven analyse le fonctionnement des particules à l'écrit et à l'oral tandis que l'étude de Mojca Schlamberger Brezar se fonde autour de l'hypothèse que les marqueurs discursifs indiquent le degré de spontanéité dans différentes situations d'énonciation. Les études qui s'articulent autour de l'analyse pragmatique essaient d'intercepter des phénomènes du discours parlé dans des contextes variés : Elenmari Pletikos Olof et Jagoda Poropat Darrer analysent la perception de paroles cérémonielles, Golnaz Nanbakhsh remet en question l'emploi des pronoms de tutoiement et de vouvoiement lors de l'expression de pouvoir, Darinka Verdonik et Zdravko Kačič examinent le rôle des expressions chrétiennes dans les conversations quotidiennes. Tamara Mikolič Južnič aborde le phénomène de la nominalisation et Mojca Smolej présente les spécificités du discours rapporté dans l'échange oral spontané. L'analyse d'Iztok Kosem et de Darinka Verdonik propose les résultats concernant le vocabulaire typique dans le discours public et privé, et l'étude de Juliano Desiderato Antonio et Fernanda Trombini Rahmen Cassim présente certains éléments intrinsèques de l’oral à travers l’optique des relations de cohérence entre les différentes unités textuelles. La relation entre les pratiques langagières et la norme linguistique est étudiée par l’article de Hotimir Tivadar qui remet en question l’établissement de la langue standard sur les fondements du langage régional ou central, tandis que la contribution de Tjaša Jakop aborde l’emploi du duel en slovène standard et dans différents dialectes. Sabina Zorčič étudie l’emploi des mots d’origine étrangère dans le discours politique et la contribution de Tomaž Petek propose un système de critères pour l’évaluation de présentations orales en public. Le volume clôt par le texte épistémologique de Primož Vitez qui propose une réflexion sur le rôle du linguiste qui ne peut exercer ses recherches sur le langage qu’à l’aide de son propre objet de l’analyse. La question de l’objectivité et du souci éthique du chercheur envers son objet d’analyse peut ainsi être appliquée à un cadre universel de disciplines scientifiques.

Avec ses pistes de recherche proposées pour saisir l’insaisissable discours parlé, le présent numéro de Linguistica révèle une forte motivation à explorer ce champ scientifique, car, chaque progrès dans la compréhension du discours parlé peut contribuer à des résultats d’une grande utilité pour les sept milliards de ses utilisateurs.

Downloads

Download data is not yet available.
Published
2012-12-31
How to Cite
Zwitter Vitez, A. (2012). Présentation du volume. Linguistica, 52(1), 7-8. https://doi.org/10.4312/linguistica.52.1.7-8