(1)
Kundert, S. L’(in)traduisibilité Du Langage poétique De Boris Vian. AN 2009, 42, 171-177.