L'(in)traduisibilité du langage poétique de Boris Vian

Authors

  • Smiljan Kundert Zagreb

DOI:

https://doi.org/10.4312/an.42.1-2.171-177

Keywords:

Vian, Boris (1920-1959)

Abstract

Dans le cadre de cette étude l'auteur suit comme ligne de conduite l'idée que seule une théorie de réunion du langage et de la littérature peut établir le propre du traduire, son im-manence. Avec la traduction du poeme, "Chanson" de Boris Vian, offerte pour la premiere fois en Slovene, l'auteur tente de voir si, en effet, les ennuis de la traduction peuvent être éclaircis davantage. La constatation que les traductions ainsi que les oeuvres littéraires existent bien au sein de l' "institution" littéraire oblige l'auteur à se poser la question de l'(in)traduisibilité du poeme ˝Chanson˝ de Boris Vian. Apres un bref aperçu historique et théorique sur la traduction cette étude procédant par induction relie les particularités poétiques de ˝Chanson˝, qui se mettent à jour au cours du proccessus de la traduction même, à des question théoriquesfondamentales sur la traduisibuilité. Somme toute lćauteur nous présente la façon propre de penser un discours poétique au cours de sa traduction.

Downloads

Download data is not yet available.

Published

30.12.2009

How to Cite

Kundert, S. (2009). L’(in)traduisibilité du langage poétique de Boris Vian. Acta Neophilologica, 42(1-2), 171–177. https://doi.org/10.4312/an.42.1-2.171-177

Issue

Section

Articles